TECHNOLOGIES ÉMERGENTES

Fog & Cloud Computing, Blockchain, Intelligence artificielle, Électronique moléculaire, Quantum Computing, etc.

Chez Orbrys, nous associons notre passion pour les technologies et les avancées scientifiques avec notre expérience juridique afin d’appréhender ces enjeux avec un esprit ouvert et créatif et de nouvelles perspectives sur les concepts juridiques.

Fog & Cloud Computing

Le Fog Computing est une architecture horizontale au niveau du système d’information qui distribue des ressources et des services de traitement, de stockage, de contrôle et de réseau tout au long du continuum à partir du Cloud jusqu’au  aux objets connectés. Afin de permettre la scalabilité  de la intelligence artificielle, l’internet des objets, et la 5G, l’architecture réseau évolue vers un modèle multicouches, où certaines applications seront exécutées sur un périphérique réseau proche de l’utilisateur final. Cela nécessitera des modifications à l’approche contractuelle, y compris la redéfinition des SLA, de la responsabilité des différents fournisseurs, de la protection des données, etc.

Blockchain

La Blockchain, ou “Distributed Ledger”, est une technologie révolutionnaire qui impulse le développement accéléré du domaine des paiements sécurisés, de la vérification de l’authenticité des titres de propriété et de la vérification d’identité; cette technologie met en place des mécanismes de cryptographie décentralisés. L’environnement réglementaire dans ce secteur évolue rapidement. Néanmoins, plusieurs des défis posés par cette technologie devront être gérés par des outils contractuels solides et sophistiqués qui gèrent la complexité posée par la multiplicité d’intervenants dans une transaction blockchain. L’utilisation de la blockchain crée des difficultés qui demandent une solution où interviennent notamment le droit des contrats, le droit international privé, la protection des données, le droit de la propriété intellectuelle et les standards de sécurité.

Artificial Intelligence, Molecular Electronics, Quantum Computing, Robotics, etc.

Les ordinateurs peuvent apprendre à traiter et interpréter le langage naturel, à planifier et à percevoir. Ceci permet à des systèmes intelligents d’exécuter un nombre croissant de tâches, y compris la conduite de voitures, parfois plus efficacement qu’un être humain. L’intelligence artificielle s’est installée au premier rang des débats des politiques publiques, y compris au sein du G20. Ces développements demandent une nouvelle approche par rapport à la détermination de la responsabilité civile et pénale, la sécurité, la protection des données, les libertés publiques, etc.

Les ordinateurs quantiques constituent une technologie émergente qui permettra de multiplier la capacité de traitement de l’information de façon exponentielle. L’essor de ce nouveau paradigme électronique touchera à tous les secteurs de la société. La régulation de cette nouvelle technologie reste un enjeu majeur qui demande de nouvelles perspectives et une réflexion creative. Les ordinateurs quantiques sont capables de décrypter les informations chiffrées à une vitesse telle, qu’ils rendent les pratiques actuelles en matière de sécurité des données obsolètes. La possibilité de décrypter les informations disponibles sur tout fichier interconnecté, malgré le chiffrement, menace la confidentialité et la vie privée des consommateurs et des données des entreprises. La règlementation et les pratiques contractuelles devront être adaptées à ces avancées technologiques.

L’association de l’ADN, des tissus organiques et de l’électronique moléculaire (l’utilisation des molécules pour construire des composantes électroniques) pourrait ouvrir la voie à un large éventail de solutions hybrides en matière de traitement de l’information, de santé, de fabrication de semi-conducteurs, etc. Ces nouvelles découvertes interpellent les paradigmes actuels dans le champ de la propriété intellectuelle, la protection des données, les libertés publiques, et plusieurs autres domaines du droit.